mercredi 22 octobre 2008

Clearstream achète une pleine page dans Le Monde et Le Figaro


Demain, Jeudi 23 Octobre 2008, les lecteurs du journal "Le Monde" et les lecteurs du Figaro pourront lire en pleine page le communiqué qui suit.

Le communiqué, refusé par le quotidien Libération, étonne les partisans de Denis Robert. D'abord parce qu'il s'agit de trouver un arrangement qui oppose un individu (journaliste) et une multinationale et qu'en règle générale, tout ceci se passe par les petits chemins des avocats.

On est en droit de s'étonner aussi des moyens utilisé pour régler un différent de cette nature. D'autant qu'a y regarder de plus près, la firme cliente de Richard malka (avocat de Charlie Hebdo) s'emporte une fois encore sur l'exactitude du nombre de procès qu'aurait perdu Denis ROBERT. (la liste des procédures en cours se trouve a l'article plus bas).

Ensuite, Denis Robert n'a pas recu le message personnelement. La manoeuvre, même si on peut se féliciter d'un geste de la part d'un fleuron de la mondialisation financiere, semble "business oriented" et plutôt purement communiquante. Denis Robert à déjà apporté sa réponse par le canal AFP. Vous la trouverez sans chercher bien longtemps dans les nouvelles de Google. Enfin, et pour en finir, notons qu'après Clearstream et ses avocats, Jean-Claude Juncker qui s'est exprimé hier soir sur France2, en avait aussi après le journalisme pas sérieux. Qu'ils sont pénibles tous ces journalistes, hein Jean-Claude !


Luxembourg 22 octobre 2008


CLEARSTREAM PROPOSE A DENIS ROBERT DE METTRE UN TERME AUX
PROCEDURES ENGAGEES CONTRE LUI POUR DIFFAMATION

Le 16 juin 2008, Monsieur Denis Robert annonçait qu’il « jetait l’éponge » dans « L’affaire Clearstream», et qu’il renonçait dorénavant à toute intervention publique à propos de Clearstream.

Le 16 octobre 2008, la Cour d’appel de Paris a triplement condamné Denis Robert pour diffamation au titre de ses deux principaux ouvrages « Revélations » et « La Boite Noire », ainsi que pour le documentaire diffusé sur CANAL +, « Les Dissimulateurs ».

A ce jour, c’est donc à 9 reprises que les justices française, belge et luxembourgeoise ont condamné Monsieur Robert et ses méthodes d’enquête, toutes ces décisions confirmant les résultats des enquêtes judiciaires luxembourgeoises et françaises concluant à « l’inanité » des prétendues « révélations » de Denis Robert.

Clearstream, constatant que la vérité est aujourd’hui établie par la justice et que Monsieur Robert a annoncé ne plus vouloir s’exprimer sur cette affaire, accepterait, dans un souci d’apaisement, de mettre un terme aux procédures de diffamation en cours.

Clearstream rappelle à cet égard qu’elle n’a jamais été animée par une quelconque volonté de s’acharner contre Monsieur Denis Robert (auteur de 5 livres, de 2 documentaires, de centaines d’interviews, d’expositions de peinture et même de chansons sur Clearstream) et qu’elle a simplement cherché à établir, sereinement, que les accusations dont elle faisait l’objet n’étaient fondées sur aucune enquête sérieuse.

Dès lors Clearstream propose à Monsieur Robert de ne pas exécuter, à compter de ce jour, les décisions de justice rendues à son encontre et de ne pas poursuivre les instances en diffamation encore en cours pour autant que Monsieur Robert accepte également de mettre un terme à toutes ces procédures.

Il revient donc aujourd’hui à Monsieur Denis Robert, victime de son propre acharnement à diffamer sans relâche Clearstream depuis 7 ans, de mettre un terme ou pas aux contentieux en diffamation dont il se plaint et de se décharger ainsi du fardeau procédural qu’il dénonce tout en en étant à l’origine.

Clearstream:
Bruno Rossignol Tel: +352-243-31500
bruno.rossignol@clearstream.com /

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil